Cette image ne doit pas être prémonitoire

Cette image est malheureusement vraie. Elle été vérifiée et confirmée comme réelle puisque nous en sommes arrivés à devoir le préciser dans le flot d’infox qui vise à nous submerger et égarer. Nous en sommes là !

Elle est selon moi, pleinement et terriblement, l’expression de ce territoire de dangerosité vers lequel nous glissons.

L’image est choquante, répugnante, intolérable… inadmissible. Certes, comme l’a dit justement le ministre Jean-Michel Blanquer : « Il y a un contexte« . À l’évidence, ces jeunes lycéens ne manifestaient pas pour davantage de gommes et de crayons. Ils voulaient « en être » de cette colère « populaire », avec leurs raison, avec leur emballement, on peut même penser avec leur déraison. Et quand bien même ! Il semblerait, c’est à vérifier, que des enquêtes – journalistiques et policières si j’ai bien lu – soient en cours. Elles nous éclaireront. Et, si comme je l’ai lu aussi, quelques dizaines portaient cagoules et étaient particulièrement violents en quoi, un seul instant, cette humiliation à volonté dégradante participe-telle du maintien de l’ordre ? En rien.

Oui, la police se devait de maîtriser ce mouvement dont des « équivalents » ont abouti les jours précédents et dans quelques villes à des dégradations, notamment de collèges et lycées.. Mais cette mise à genoux est absolument scandaleuse. En plus elle est inutile et dangereuse. Tout homme ou femme mis à genoux de manière injuste et brutale, se relève toujours avec en lui une part de haine. Comment sera-t-il demain ? Par ailleurs, cette image en rappelle bien d’autres, notamment de guerre civile, or nous n’y sommes pas ! Et selon moi, de très loin, même si je ne néglige pas la poignée des dangereux « guérilleros » (pour reprendre leur vocabulaire) qui en rêvent et tentent de la susciter. Cette faute impardonnable doit donc avoir des suites, et être sanctionnée.

En quoi ce dérapage est-il l’expression de la situation tendue de ces jours ? Pour deux raisons selon moi.

1/ Les forces de l’ordre sont réorganisées pour mieux répondre aux attaques violentes dont elles sont l’objet en même qu’elles visent à saper la sécurité publique et ce faisant nos institutions. C’est nécessaire… mais on ne change pas de doctrine aussi rapidement. Il va y avoir un effet balancier qui risque d’être exagéré. Si demain des affrontements s’imposent, on sera sans nul doute témoins d’images de combat d’une violence nouvelle. Les agitateurs la souhaitent. Ce sera probablement autrement « spectaculaire » que celles que nous avons déjà vues et revues, il ne pourra guère, je le crains, en être autrement. De plus, dans ces moments là, on le sait d’expérience, les erreurs et les bavures ne sont jamais bien loin. D’autant que dans la police certains ont montré qu’il n’était pas nécessaire de beaucoup les « pousser ».  Certes, ces faits sont minoritaires, mais ils sont toujours terribles. Pour les victimes d’abord, pour le pouvoir politique ensuite. Les cyniques, les manipulateurs et les provocateurs, eux – malgré leurs cris d’orfraie – ne s’en émeuvent pas. Ils rient sous cape.

2/ Les manifestants sincères sont majoritaires. Mais on voit bien qu’à la marge, certains s’approchant de trop près sont emportés par un tourbillon de violence qu’ils ne déclenchent pas – ou si peu d’entre eux ! – qui les projette sur des lignes de combat « militaire » bien éloignés de celles qu’ils croient s’être fixées pour leur lutte pour le mieux-être. D’ailleurs certains s’en rendent compte et décident (en ce moment même, à Toulouse par exemple) de ne ne plus « monter à Paris » comme prévu afin d’éviter d’être les soldats « enrôlés de force » dans des batailles qu’ils ne souhaitent pas.

C’est pourquoi cette véritable bavure policière mérite d’être lue pour ce qu’elle est et pour ce qu’elle pourrait préfigurer. Elle est justement ce qu’il faut éviter. Les deux parties, manifestants d’abord et policiers ensuite en sont comptables.

3 réflexions sur “Cette image ne doit pas être prémonitoire

  1. Exactement mon sentiment. Quelle irresponsabilité de créer les raisons d’une haine décuplée par l’humiliation gratuite. Avilir l’image de la France par cette théatralisation policière, ce n’est plus la servir.

    J'aime

    1. Ok, quand tu veux. Dis, une question technique : as-tu été prévenu de la publication par mail parce que tu es abonné ou en cliquant sur le report Facebook. J’ai un copain abonné qui dit ne plus recevoir les alertes. Salut à toi et Hughes.

      Envoyé de mon iPhone

      >

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.