PIERRE FABRE ET SON EFFICACE ET JOLIE CAMPAGNE « MARS BLEU »

À mon avis cette publicité est sans défauts. Elle aborde le sujet frontalement en l’écrivant sans détours : « réduire le risque du cancer colorectal ». Elle sait être élégante sur un sujet difficile. Et elle parvient à nous guider sur les premières actions qui peuvent nous aider à nous prémunir de la maladie comme à réagir en cas de doute consécutifs à des symptômes que l’on peut ressentir à tort… ou à raison.

AYATHOLLAS VERTS, LUDDITES ET SAVONAROLE

Souvent, concernant les extrêmistes verts, leur porte-parole à EÉLV en est l’expression parfaite, on lit qu’ils sont les nouveaux Khmers, les Khmers verts. D’anciens responsables et adhérents de ce parti en sont attristés… mais c’est pourtant cette réalité à laquelle ils sont confrontés. Comme nous.

LE POLITIQUE VEUT PARLER PARTOUT

Avec l’épisode McFly & Carlito, Emmanuel Macron a lui-même franchit une étape de la « nouvelle communication ». La cause est noble, mais le procédé est purement commercial. C’est un échange à la manière directe du Tope-là : “Tu me donnes, je te donne en retour.”

BALZAC, LA TOUTE PUISSANCE DE L’ÉPICIER, CIVILISATION EN BOUTIQUE

L’épicier vend l’hostie et cierges au prêtre, l’abécédaire et les plumes au maître d’école, les dragées au parrain, du savon à la mariée, de la liqueur à l’époux, du papier à l’électeur, des fusées au député, je ne sais pas ce qu’il ne vend pas… Il vend des drogues qui donnent la mort et des spécifiques qui rendent la santé. Il s’est vendu lui-même au public comme une âme à Satan. Il est l’alpha et l’oméga de toute société humaine.

DIOR, NATURE MORTE ET FEMME PENDENTIF

Plusieurs jeunes filles, adolescentes peut-être, s’offrent à une composition, objets de chair dans les étoffes, les tissus, les costumes qui évoquent une « nature morte ». Étrange, pour un tableau censé évoquer le luxe et ses plaisirs, de chamarrer l’ensemble avec tant de soins, mais de demander aux mannequins de rester insensibles, presque tristes, au milieu des cascades de fruits de la tentation.

CARREFOUR ET SA COMMUNICATION TOUT-TERRAIN

Sur les antennes des radios, Carrefour mène la bataille des prix. La première enseigne française de distribution ne laisse pas ce terrain d’affrontement à ses concurrents. Si vous trouvez mieux chez une enseigne voisine, elle rembourse « deux fois la différence » de prix. La bataille des prix reste le nerf de la guerre, celui de la réussite. Pour […]

PRÉSIDENTIELLE 2022, VRAIS CANDIDATS, SIMPLES DÉCLARÉS ET MONDE DE L’ABSURDIE

On note que la présence de 25 candidats déclarés ou laissant planer le suspense (insoutenable, convenons-en) – sauf erreur de ma part – révèle un mal profond des partis politiques. Mais aussi de notre démocratie et de la puissance des réseaux sociaux puisqu’il suffit d’une phrase pour prétendre jouer un rôle pour l’élection majeure. Triste constat.

MELVILLE, LE LIT MOELLEUX DE LA TRISTESSE

« Il n’est rien d’aussi perfidement captieux que la tristesse ; nous y tombons tout d’abord parce que nous n’avons rien de particulièrement passionnant à faire ; et puis nous y demeurons, parce que nous avons enfin trouvé en elle un lit moelleux. » Herman Melville (1819-1891), Pierre ou les Ambiguïtés (1852).

JEAN-CLAUDE CARRIÈRE DANS LE TEXTE

Les hommages à Jean-Claude Carrière n’ont rien manqué des immenses et variés talents qu’il nous a donnés à voir avec tant de douceur et de volonté permanente de partage. Que dire de plus, sinon notre émotion. Le hasard de mes lectures fait que l’idée m’est venue de vous proposer deux textes où, je crois, Jean-Claude […]

LE LOTISSEMENT DANOIS

(…) minuscules cabanes flambant neuves, peintes de couleurs voyantes, ressemblant tout à fait à des cubes de pain d’épice ou à des gâteaux secs et tout aussi durables (…) William Faulkner, La Demeure (troisième tome de La Trilogie des Snopes)

STEFÁNSSON, L’ÉVAPORATION DES HOMMES DE POUVOIR

Des gens qui ne comprennent pas le monde, ça n’existe pas. Quelqu’un qui comprend peu, un enfant par exemple, se meut simplement dans un monde moins vaste que celui qui comprend beaucoup. Et c’est déjà comprendre beaucoup que de savoir notre compréhension du monde circonscrite, de reconnaître qu’au-delà de nos limites tout ce qui nous échappe non seulement existe mais est plus vaste encore que ce que nous saisissons.

HEINER MÜLLER : L’ART N’EST PAS CONTRÔLABLE

« Je crois que ce fut l’illusion de la gauche des dernières décennies, celle des intellectuels européens et en particulier des gens de lettres de croire qu’il pourrait et devrait y avoir une communauté d’intérêts entre l’art et la politique. En dernier ressort l’art n’est pas contrôlable. Ou alors il peut se soustraire sans cesse au […]

COUPS DE TROMPETTE ANTI-BLUES

Depuis quelques mois on ne compte plus les articles de presse et les annonces publicitaires invitant les citadins à quitter les villes pour aller vivre à la campagne. Ou du moins dans des villes « moyennes »… comme si le moyen, en principe sans de « grands » attraits, était devenu le juste milieu.

SUEZ, CAMPAGNE DE GUERRE À FLEURETS MOUCHETÉS

L’accroche prend pourtant la place la plus importante de la page : « Investir moins en batailles boursières et plus en innovations, ce serait assez innovant. » Tiens donc ? Suez ferait-elle là son mea culpa ? Va-t-elle changer son fusil d’épaule pour être encore plus performante et moins spéculer ? Bel aveu si c’est le cas ! On sait que faute avouée est à demi pardonnée.

LE CHOC DUHAMEL, L’OMERTA COMME PROTECTION SOCIALE

La justice parle avec les bons mots et c’est par leur précision qu’ils apparaissent sidérants. En début de semaine, le parquet de Paris a ouvert, à l’encontre d’Olivier Duhamel, une enquête dont les chefs sont : « viols et agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité. » La procédure fait suite à […]

LE TAMPON… CE DÉTAIL QUI TUE

Grâce à l’ami Gérard Ponthieu, voilà peut-être une explication du cafouillage de la vaccination anti Covid-19. Ici, nous sommes en 1909 au ministère des Colonies… mais avons-nous avancé ? Certes, je ne crois pas que le titre – fabuleux ! – de « Chef des Détails Administratifs » existe encore. En revanche, le coup de tampon à […]

FAULKNER, LA MALÉDICTION DES SNOPES À JEFFERSON (YOKNAPATAWPHA)

« C’est parce qu’on n’ose espérer, on craint d’espérer. Non pas que vous effraie l’immensité de l’espoir dont vous êtes capable, mais vous redoutez que vous-même – ce frêle tissu d’os et de chair où est pris comme en un piège ce chétif, téméraire aux aspirations infinies que les rêves et l’espoir empêchent de dormir – ne puissiez être à sa mesure ; sachant toujours, comme dirait Ratliff, que l’on ne sera jamais assez un homme pour faire le mal et commettre les dégâts que l’on ferait si seulement on était assez un homme pour ça – et, pourrait-il ajouter, ou peut-être puis-je le faire pour lui : Dieu merci ! »

CAFÉ SERVI LE CŒUR JOYEUX

Mais comme en France, 700.000 personnes sont autistes et 65.000 sont atteintes de Trisomie 21. Comme ils sont deux à trois fois plus touchés par le chômage que le reste de la population et que seul 0,5% des personnes atteintes de handicap mental travaillent en milieu ordinaire, je ne veux ce jour que m’attacher à noter la réussite de cette initiative.

BALZAC, MOLIÈRE ET LES AUTELS DE LA GRÈCE

L’archevêque, obligé de fléchir devant la volonté royale, autorisa son inhumation à Saint-Joseph, dans la rue Montmartre ; deux prêtres allèrent chercher son corps, et cent personnes, portant des flambeaux, accompagnèrent le convoi. La populace, qui ne connaissait dans Molière que le comédien, et qui ignorait qu’il avait été un excellent auteur et homme de bien, s’attroupa en foule à la porte de sa maison, en vociférant des menaces. Sa veuve l’apaisa en lui jetant de l’argent par les fenêtres, et ces misérables insensés, qui auraient osé troubler l’enterrement du grand homme, accompagnèrent le corps avec respect.

EST-CE ENCORE DEMAIN ?

(…) Dans une démocratie, il appartient au peuple d’élire un gouvernement, mais il est des moments rares où c’est le gouvernement qui élit le peuple. L’Europe se trouve aujourd’hui dans l’un de ces moments. La combinaison du déclin démographique, de l’insécurité économique et de flux migratoires massifs – de l’extérieur de l’Europe et entre pays […]

CONRAD, TANT QU’ON FLOTTE… FAIRE LA CUISINE

Le navire avait son propre avenir ; il vivait de la vie de ces êtres qui foulaient ses ponts ; pareil à cette terre qui l’avait livré à la mer, il portait un poids insupportable de regrets et d’espoirs. À son bord on trouvait la vérité timide et les mensonges effrontés ; semblable à la terre, il était inconscient, beau à voir et condamné par l’homme à un sort ignoble.

ÇA VA BIEN LES ASSUREURS ? RASSUREZ-NOUS !

L’accroche carrément marketing par un somme toute parfaitement intrusif « Ça va ! » est inélégante et déplacée. J’ai vécu, à plusieurs reprises, le même type d’interpellation lors de démarchages téléphoniques – je les hais ! – où une charmante voix ouvrait la conversation souhaitée (souhaitée par elle) par un surprenant : « Comment allez-vous M. Chaize ? » Paradoxalement rien de plus désagréable puisque venant d’une personne inconnue et qui m’oubliera dans l’instant.

MAUVAIS NOËL POUR LES PROPHÈTES DE LA « DICTATURE »

Enfin, ces défenseurs attentifs au respect de nos principes fondamentaux, dont certains sont effectivement mis entre parenthèses, ne manquaient pas de comparer notre pauvre France aux pays qui eux savaient les conserver. Et de citer, durant quelques mois, les pays qui obtenaient des meilleurs résultats en matière de sécurité sanitaire que les nôtres. La preuve par neuf était imparable ! Nos gouvernants, selon eux, avaient bien tout faux ! De A à Z. Et puis, patatras. Aujourd’hui que constate-t-on ? Depuis quelques jours, la pandémie progresse partout.

BALZAC ET LES CONSEILS MUNICIPAUX

« Bou, bou, frou, ou, ou, houic, houic, briff, briff, nac, nac, fouix, fouix, trr, trr, trr, trr, razza, za, za, zaaa, brr, brrr, raaa, ra, ra, ra, ra, fouix ! si bien fondues ensemble en tapaige vocal, que des conseillers n’eussent pas faict mieulx en ung Hostel-de-Ville. Honoré de Balzac (1799-1850)